Théâtre d’ombres chinoises et de tensions ukrainiennes
 Former les entreprises aux Risques ... - Indépendance et rigueur ...
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Fourni par FeedBurner


Articles récents

Pensions de retraite
s’affilier à la Sécurité sociale
Investissements plaisir
les produits de la finance utile
PROTECTION HOMME CLÉ

Catégories

ART et PATRIMOINE
ASSURANCE VIE
Développement durable
DROIT et FISCALITE
FINANCE GLOBALE
IMMOBILIER PROFESSIONNEL
PHILANTHROPIE
PLACEMENTS
PRET
PREVOYANCE
PROMOTION
RETRAITE
Risques porfessionnels
Risques Professionnels
Risques Spéciaux
fourni par

Mon blog

Théâtre d’ombres chinoises et de tensions ukrainiennes

Théâtre d’ombres chinoises et de tensions ukrainiennes :

Les perspectives demeurent favorables pour la croissance mondiale en 2014. Celle-ci devrait même se renforcer, graduellement, par rapport à 2013 pour afficher un taux d’environ 3,5%. 
Elle continuera de profiter de taux d’intérêt bas, de l’allègement des mesures d’austérité dans les pays développés et d’une moindre aversion au crédit.
Or la reprise globale reste fragile et, à court terme, l’environnement n’est pas optimal. 
La Chine suscite quelques interrogations, pour ne pas dire inquiétudes, et les tensions géopolitiques en Ukraine sont à prendre au sérieux. Certains pays, comme l’Allemagne, sont très exposés au marché ukrainien.

Zone euro: bonne direction : 
Selon les nations ou les régions, on contemple un panorama varié. Aux Etats-Unis, le rigoureux hiver va probablement faire place, ces prochains mois, à un regain de vigueur qui devrait se solder par une croissance de l’ordre de 2,7% sur l’année. 
Le pays surfera notamment sur un marché de l’emploi solide, incitant les ménages à dépenser et les entreprises à investir davantage. 
En outre, la politique budgétaire s’annonce moins stricte, puisque le déficit public a passablement reflué.La zone euro peut espérer une croissance du PIB de 1 à 1,2% environ. 
Voilà qui est mieux, mais ceci ne suffira pas à soigner les deux grands maux dont souffre actuellement le Vieux Continent: chômage et pressions déflationnistes. Sans compter que l’endettement continue d’augmenter dans bien des pays, dont la France, appelant à de plus grands remèdes. 
Cela pourrait inciter la BCE à intervenir.

Nulle euphorie dans le monde émergent où la croissance, bridée par des taux d’intérêt à la hausse afin d’enrayer l’inflation et la dépréciation des monnaies, devrait tout de même avoisiner 4,6% en 2014, comme l’an dernier.
 En Chine, le grand défi consistera à maîtriser le ralentissement de l’économie (croissance de 7,0% à 7,5% en 2014), qui découlera du resserrement du crédit et du frein aux investissements imposés par l’Etat. 
Pour ce dernier, la priorité est l’augmentation de la consommation intérieure.

Avec une croissance attendue à près de 2,4% en 2014, la Suisse restera parmi les premiers de classe cette année grâce, entre autres, à sa compétitivité dans de nombreux secteurs. 

Le rythme modéré de l’activité en début d’année devrait s’accélérer au second semestre, profitant notamment du commerce international.

La Fed à petits pas : Sur le front des taux, la Réserve fédérale (Fed) continue de poser les jalons sur le chemin de sortie de son programme d’accommodation monétaire. 
A la cadence actuelle, celui-ci devrait être achevé cet automne. 
En revanche, la Fed ne relèvera pas ses taux directeurs dans la foulée; le premier mouvement devrait intervenir au printemps 2015. 
Appliquant le principe du «wait and see», les principales banques centrales occidentales ne bougeront pas avant.

Banque Cantonale Vaudoise : Votre banque en Suisse


0 commentaires pour Théâtre d’ombres chinoises et de tensions ukrainiennes:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment